TARIF FIXE DE LIVRAISON* - QUÉBEC ET ONTARIO: 12 $ - CANADA: 20 $

FAQ*

Recherche

Recherche

    Nous voulons que vous soyez satisfait ! Si cela n’était pas le cas, nous pouvons rembourser ou échanger votre achat dans un délai de  30 jours suivant la date d'achat. 

    Voir plus de FAQ

    Ameoli : AMÉLIE ROY CRÉE ET FABRIQUE DES PRODUITS CORPORELS NATURELS, BIOLOGIQUES et faits main. 

    Je vous laisse la découvrir ici!

    Cybèle B. Pilon - Céramiste

    Poterie Swag!

    Née à Montréal d’un père photographe et d’une mère artiste en arts visuels, la céramiste Cybèle Beaudoin Pilon vit et travaille dans sa ville natale, où elle s’inspire du potentiel narratif des objets du quotidien. Son travail se concentre sur l’objet d’art fonctionnel (mais pas toujours). Elle a gentiment répondu à nos questions.

    « Penser que les objets que nous fabriquons sont source de micro bonheur au quotidien me réconcilie avec la création d'objets dans un monde déjà tellement chargé de "choses". »

    -- Cybèle B. Pilon

    Où as-tu suivi ta formation, et qu’est-ce que ça t’a apporté?

    J’ai réalisé un diplôme d’études collégiales en techniques de métiers d’art profil céramique. C’est un programme assez exigeant et on y apprend les rudiments du tournage, du façonnage et du moulage (Bref, comment bien maîtriser la technique pour être capable de réaliser nos idées !). À Montréal, le programme de trois ans est donné en collaboration avec le Centre de Céramique Bonsecours. Les locaux sont situés dans le Vieux Port de Montréal, dans la plus ancienne caserne de pompiers de la ville : la Caserne No2!

    Les céramiques de Cybèle B. Pilon sont vendues en ligne sur Chic & Basta.

    Quel métier exerçais-tu auparavant? Et qu’est-ce qui t’a amené à changer de métier ?

    La création a toujours fait partie de ma vie et j’ai toujours été attirée par les métiers d’arts. Petite, je voulais souffler du verre et à 16 ans, je voulais m’inscrire dans le programme de joaillerie donné au Cégep du Vieux-Montréal. Finalement, j’ai penché pour un choix plus rationnel. Après mon baccalauréat en communications à l’Université de Montréal et un an à travailler dans le même domaine, je me suis finalement inscrite en céramique sur un coup de tête! La céramique offre une polyvalence assez exceptionnelle : on peut en faire des bijoux et une foule d’autres choses.

    Cybèle B. Pilon - Céramiste - Un portrait

    À quoi ressemble ton espace de travail ?

    En céramique, il faut faire le ménage régulièrement pour éviter de crouler sous la poussière. Un espace épuré et blanc est à favoriser!

    Parle-nous de ton processus de création? Comment fais-tu pour trouver de l’inspiration?

    J’ai toujours mon  téléphone cellulaire sur moi pour photographier quelque chose d’inspirant ou noter une idée. J’aime bien utiliser Pinterest également pour me faire des moodboards. Je suis une amoureuse des arts du quotidien (arts mineurs, arts premiers). Je trouve dans le décoratif une source inépuisable d’inspiration, car celui-ci est Intiment relié à l’humanité.

    Tasse moderne en porcelaine peinte - Cybèle B. Pilon

    Tasse décorée en porcelaine - Cybèle B. Pilon

    Assiettes peintes en porcelaine - Cybèle B. Pilon

    Assiettes peintes en porcelaine - Cybèle B. Pilon

    Des designers artisans qui t’ont inspiré en particulier ?

    On parle souvent des hommes, mais il existe une foule énorme de céramistes femmes impressionnantes.
    Ma « all star » est Betty Woodman : Elle se distingue par ses formes, l’utilisation de couleurs vives, ses motifs … une artiste contemporaine avec un passé de potière. Les céramiques de Woodman sont de véritables tableaux. Même avec plus de 80 ans dans le corps, elle est une vraie machine de production.
    Actuellement, j’aime aussi beaucoup les sculptures étranges, organiques et colorées de Lynda Draper, une céramiste australienne (l’Australie est « the place to be » en céramique en ce moment.
    J’aime également suivre sur Instagram l’artiste Kirsten Perry (une autre artiste australienne). Elle s’inscrit dans la mouvance de céramique « indie » actuelle et j’adore les textures de ses pièces moulées. J’aimerais pouvoir me permettre la même liberté de création qu’elle.

    Y a-t-il des objets que tu aimes particulièrement fabriquer ?

    Je pense que le pot en général, qu’il soit vase ou tasse, reste toujours très excitant pour le céramiste. C’est le contenant originel, il suggère une fonction, un potentiel, tout en n’étant rien à la fois.

    Comment définirais-tu ton style ?

    Je travaille essentiellement le décor de surface. Durant ma formation, j’ai poussé mon travail de recherche autour de celui-ci et développé une manière unique de le travailler. Je suis inspirée par tout ce qui m’entoure (un tapis berbère, une ogive médiévale, des vitraux, etc.) J’aime faire des formes relativement simples pour laisser de la place à mon décor. J'aime conserver un trait naïf même si j'utilise beaucoup la répétition et la géométrie.

    Cybèle B. Pilon - Céramiste - Dans son studio

    Y a-t-il de nouveaux objets, ou texture que tu aimerais créer, expérimenter ?

    Oui, énormément. Le seul problème en céramique, c’est le temps qu’on a ! En ce moment, même si c’est très loin de mon travail, je suis très attirée par la tendance géologique, dans laquelle la céramique utilitaire se rapproche de ce que l’on retrouve à l'état brut, dans la nature. Dans cette veine, Erica Iman est une céramiste que j’adore!
    Français
    Français